L’hypnose est généralement efficace pour agir sur les causes et non sur les symptômes. C’est pourquoi elle peut être utilisée comme thérapie complémentaire d’un traitement médicamenteux. C’est ce qui désigne d’ailleurs le terme « hypnothérapie ». Il s’agit donc d’une solution tout à fait naturelle, agissant contre le stress, l’addiction et autre. Le but étant de vous aider à vous sentir bien dans votre peau.

CE QU’IL Y A A SAVOIR SUR L’HYPNOTHERAPIE

Il est bon de rappeler que l’hypnose constitue une thérapie complémentaire à la médecine traditionnelle. Un hypnothérapeute ne se substitue donc aucunement aux professionnels de la santé. Raison pour laquelle il est déconseillé d’arrêter un traitement médicamenteux après les séances, sans l’accord de votre médecin traitant. Si des traitements contre la douleur vous ont été prescrits, le mieux serait aussi que vous fassiez d’abord des examens médicaux avant de vous lancer. Cela vous permettra de connaitre l’origine de votre affection.

En outre, l’hypnose n’est en aucun cas une science magique. Pour que vous changiez réellement, il faudra absolument que vous en ayez envie ! Votre volonté de changer et votre motivation d’acquérir un nouveau comportement plus bénéfique seront alors nécessaires. Ce sont même les éléments fondamentaux pouvant vous assurer une réussite optimale.

POURQUOI CONSULTER ?

Tout comme un psychologue, l’hypnothérapeute  est un praticien qui se met à la disposition des autres. Il a donc pour rôle de vous accompagner et de vous guider, afin que vous retrouviez un bon équilibre intérieur. Il vous aide notamment à vous débarrasser de ce point de blocage qui est figé dans votre inconscient. Sa méthode consiste à utiliser des mots pour traiter vos maux !

Addictions : tabac, alcool, drogue, jeu, nourriture…

L’hypnose pour arrêter de fumer en une seule séance de 90 mn :

Premier temps de 40mn : le praticien communique avec l’inconscient du fumeur pour trouver les véritables raisons qui l’empêchent de se délivrer de la cigarette. Il communique en particulier avec la partie de son être qui souhaite, secrètement, se débarrasser du tabac. Un diagnostic complet est réalisé. Certains patients comparent parfois cette séance à une mini-psychothérapie. Le praticien pose des questions pour connaître le rapport existant entre le fumeur et la cigarette (pourquoi il fume, à quel moment, pourquoi le sevrage précédent a échoué…) et voir ensemble de quelles ressources il dispose. Le thérapeute peut aussi proposer le choix entre le dégoût ou l’indifférence vis à vis de la cigarette si le patient le souhaite. Sont également abordés tous les bienfaits du sevrage (temps d’évacuation par le corps de la nicotine, récupération du souffle…)

Le 2nd temps de 50 mn  : celui de l’hypnose proprement dite. Le patient s’installe dans un fauteuil, et est plongé dans un état semi-conscient. Le praticien s’entretient avec lui et avec son inconscient. Au terme de la séance, le patient se sent détendu et repart ex-fumeur.

PERTE DE POIDS

Le fonctionnement de l’hypnose pour maigrir est le même que celui de l’hypnose classique : l’hypnothérapeute plonge le patient dans un état de conscience modifié et de relaxation profonde. Le but ? Le faire communiquer avec la partie subconsciente de son cerveau afin de mettre en place de nouveaux automatismes.

Lorsque la personne est plongée dans un état d’hypnose, le professionnel peut ainsi l’aider à changer son comportement et son rapport à la nourriture. Par exemple, le praticien peut la rendre indifférente aux aliments gras et hypocaloriques ou l’attirer davantage vers les légumes et les fruits. Si la personne considère une sucrerie comme une récompense, le praticien peut également changer cette vision. Durant une séance d’hypnose, l’hypnothérapeute travaillera donc avec son patient sur les différents comportements qui font maigrir : arrêt des grignotages, pratique d’une activité physique, sensation de satiété…mais surtout trouver et se débarrasser des causes du mauvais comportement.

A noter : l’hypnose en elle-même ne fait pas maigrir, mais elle aide le patient à changer certaines de ses habitudes, à le motiver et à mieux appréhender certaines situations (sorties au restaurant, courses au supermarché…).

Face aux aliments riches en calories, il est souvent très difficile de résister. Grâce à l’hypnose, il ne sera plus question de lutter contre son envie, mais de placer cet aliment dans la case « oubli » de son cerveau. De ce fait, l’envie disparaîtra. Les fringales compulsives peuvent aussi être limitées.

Surmonter des obstacles : stress, peurs, phobies, manque de confiance, dépression…

L’hypnose permet de prendre du recul par rapport aux évènements , situations ou personnes sources du stress ou de la dépression. Durant la séance, un détachement est mis en place et comme tout ce que l’esprit conçoit il y croit, au sortir de la transe, le regard sur les choses est apaisé et détendu.

Dans le cas des phobies, l’hypnothérapie permet de « reprogrammer » l’esprit du patient, afin de changer les réactions de son esprit à l’objet qui déclenche habituellement la peur. Par un processus de désensibilisation, l’hypnothérapeute guide son patient vers des réactions plus neutres face à l’objet de la peur, en le faisant y penser de manière plus objective.

De même, la régression temporelle peut être utilisée pour explorer et soulager l’origine du manque de confiance : le thérapeute introduit des pensées positives en relation avec l’événement qui a causé le manque de confiance, ainsi permettant la création de nouvelles associations plus calmes et relaxées, qui ensuite se manifesteront par de la confiance en soi et de l’acceptation de ses limites. Chaque individu est différent et par conséquent, les séances vont varier.

En plus de l’hypnose, je vous accompagne également par du coaching individuel ou en couple

Thérapie de couple

La thérapie de couple, tout comme la thérapie individuelle, est une démarche répondant au désir de quitter une souffrance. Tout comme une personne en difficulté, en détresse, peut demander de l’aide avec un espoir légitime d’être secourue, un couple peut effectuer une telle démarche. Tel est le sens général d’une thérapie de couple. Et, bien évidemment, le thérapeute de couple n’est ni un avocat ni un magistrat, et donc il ne fait généralement ni d’arbitrage, ni de jugements.